Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2020 1 20 /07 /juillet /2020 10:24

Ce livre propose un éclairage original sur les principaux rouages de notre système capitaliste :

extraits :

 

"Avec la privatisation des banques centrales, à l'insu des peuples maintenus dans l'ignorance complète des processus bancaires, les États se voient désormais dans l'obligation d’emprunter l'argent nécessaire à leur développement sur le marché privé, avec intérêts.

Pour la France ce sera :

La fin du droit de prêt à taux zéro par la Banque de France. Décision prise le 3 janvier 1973 sous la présidence de Georges Pompidou (...) Un taux d’intérêts, payé désormais pour les investissements publics nécessaires au développement, qui est le vrai nom de la dette et de la politique de la dette. (page 52)

 

Le paiement de l’intérêt de la dette - en réalité pur racket de la de la Banque absorbant désormais tout l'argent normalement dévolu au développement et au social - étant exactement égal, en France, à la totalité de l'impôt sur le revenu du travail. (...) Cette obligation pour les États d'emprunter de l'argent sur le marché privé, avec taux d’intérêt contre garantie en bons du Trésor, produit au niveau des nations Occidentales la même conséquence que a garantie hypothécaire pour le monde privé des affaires. Soit, à travers une dette toujours grandissante et structurellement irremboursable, et par ce même processus de racket et de dépossession, le transfert progressif (notamment par les privatisations) de toute la richesse de l’État dans les mains de la Banque pourtant pur parasite... (page 53)

 

1913 Création de la Réserve Fédérale Américaine (FED Fédéral Réserve Système)

 

En 1910, le Congrès des États Unis pour en finir avec le pouvoir financier qui, déjà, déstabilise l'économie du pays (panique bancaire de 1907), organise une réunion secrète des grands banquiers américains et occidentaux (...) afin de mettre les banques sous contrôles. Démarche qui revient, selon la célèbre formule initialement due à Karl Marx, à confier au renard la garde du poulailler! Le résultat ne se fait pas attendre, c'est le 22 décembre 1913, soit un an à peine avant la Première Guerre mondiale et sous la présidence de Woodrow Wilson - falote créature financée par le Banque - la création de la Réserve Fédérale américaine.

Une Banque des Banques qui, contrairement à ce que son nom indique de façon parfaitement mensongère, n'est ni une réserve, ni fédérale, ni spécialement américaine, mais un cartel mondial des douze plus grandes banques privées travaillant de concert et ayant désormais la haute main sur le dollar, devenu monnaie mondiale... (page 53)

 

 

1971-1973 Fin de toute référence à l'or et mise en place du pétrodollar

 

En 1971, le décrochage entre les stocks d'or américain et la masse monétaire est devenu tel que les USA, fort désormais de leur seule crédibilité militaire (que l'on peut aussi appeler menace) annonce au reste du monde, cette fois par la voix de leur président Nixon, que le dollar, jusqu'à lors convertible en or pour les nations étrangères, sera dorénavant non convertible et adossé à... rien!

En 1973, pour contraindre les autres nations à utiliser quand même cette fausse monnaie comme monnaie de réserve, un système de changes flottants est mis en place, étalonné cette fois sur le pétrole.

Dans les faits, ce sera - par un accord de protection militaire avec l'Arabie Saoudite (accord liant désormais la banque au wahhabisme du futur Ben Laden...) - l'instauration du "pétrodollar". soit un système imposant aux nations du monde, via l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) de payer leur commande de pétrole en dollar.

Une méthode efficace pour contraindre les nations à garder, et même à augmenter leur stock de billets verts, pourtant étalonnés sur rien et convertibles en rien, sinon en pétrole. (page 59)

 

 

 

La FED de très loin la plus grande fortune privée et caché du monde, net d'impôts et sans rien produire

 

Pour donner au lecteur un ordre de grandeur : d'après le magazine Forbes, l'homme le plus riche du monde serait Bill Gates crédité - grâce à sa société Microsoft, geant mondial de l'informatique - d'une fortune de 50 milliards de dollars. Or il faut savoir que les seuls intérêts perçus par la FED s'élèvent actuellement, à 2.500 milliards de dollars. Soit 50 fois la fortune de Bill Gates chaque année, et net d'impôts sans rien créer ni produire, si ce n'est que de la fausse monnaie! Une super fortune que se partage le cartel des douze banquiers internationaux cachés derrière la FED , et qui laisse loin derrière tous les autres compétiteurs, Sultan du Bahreïn, Reine d'Angleterre...ce que se garde bien de révéler le magazine Forbes! (Pages 59/60)"

 

 

 

 

 

 

https://livre.fnac.com/a2804342/Alain-Soral-Comprendre-l-empire-demain-la-gouvernance-globale-ou-la-revolte-des-nations

http://lereveilmondial.over-blog.com/pages/A-qui-appartient-la-reserve-federale-americaine-4180891.html

 

http://diktacratie.com/les-secrets-de-la-reserve-federale-americaine/


 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 19:58

Humilité clé de la non-violence :

 

"La non-violence provient de l'humilité. Qui suis-je pour oser imposer ma volonté aux autres? Qui suis-je? Rien, sinon un peu de poussière. Nous sommes tous un peu de poussière, mais de la poussière consciente, de la poussière capable de prendre conscience que nous sommes de l'infini, prenant conscience de lui-même.

Nous humains, nous sommes l'intelligence de l'infini, car l'infini est bête et ne devient intelligent qu'à travers un cerveau pensant, ressentant. L'infini est bête et n'a pas d'intelligence sauf s'il devient vivant.

Nous animons par notre conscience les atomes qui composent l'infini.

Pourtant, sans nous ou avec nous, il est composé des mêmes "morceaux". Cet objet que je touche en ce moment, est peut être constitué en partie de ce qui a pu être les atomes du corps de vos ancêtres mais, bien qu'ils soient présents dans leurs atomes, ils n'existent pas en tant que conscience puisqu'ils ne pensent plus, ne ressentent plus.

Lorsque vous mourrez, les atomes qui vous composent retourneront dans la moquette, l'herbe, l'air que d'autres respireront...Ils iront un peu partout, en fait n'importe où.

Cette prise de conscience que nous sommes de la poussière pour l’éternité, seulement vivante et consciente un petit espace de temps, doit nous rendre humble et respectueux devant la vie qui est si fragile.

Protéger la vie, ne jamais la combattre, est le devoir de tout être humain sur cette terre."

Extrait du discours du Maitraya au Congo le 14 décembre 2002

http://fr.rael.org/e107_plugins/vstore/showpic.php?id=18&cat=7

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 18:51

Un aparté sur la solitude extrait du livre"La cliente" de Pierre Assouline, (son livre traitant d'un tout autre sujet...quoique). 

 

 

"Le lendemain, je me rendis au Beaupré. J'hésitais à y pénétrer. Les restaurateurs n'aiment pas le client non accompagné. Le plus souvent, à supposer qu'il lui trouve une table, il le cache dans un coin ou derrière un pilier, comme s'ils en avaient honte. Quand on n'est moins de deux, on n'est pas normal. Pas comme tout le monde. A l'heure du déjeuner, c'est embêtant. A celle du dîner, embarrassant. dans un cas comme dans l'autre, c'est suspect. cette solitude les gêne car d'emblée ils la suppose sépulcrale. Elle exprime une tristesse qui pourrait porter préjudice à l'image de leur établissement; Le spectacle de la mélancolie créant une promiscuité, la clientèle pourrait se plaindre; Heureusement la loi leur interdit de refuser le service à un esseulé." (page 137-138)

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 18:19
Jérôme Kerviel et la Société Générale

~Si au lieu de les perdre, Jérôme Kerviel avait fait gagner 4,9 milliards d'euros à la Société Générale, celle-ci aurait-elle porté plainte contre lui pour gain trop astronomique!?

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 23:14
Vers l'Europe des régions

~~Le 23 juin 2016, l’Angleterre sort de l'Europe mais l’Écosse voudrait bien y rentrer. Lors du précédent référendum concernant l'indépendance de l’Écosse, l'Espagne avait préventivement opposé son veto, en cas de succès du "oui", à son entrée dans l'UE de peur que cela donne des idées à la Catalogne. Pour l'instant aucun autre pays ne se risque à organiser un référendum sur une éventuelle sortie de l'UE. C'est le paradoxe : les peuples des nations sont contre l'Europe mais les peuples des régions sont plutôt pour ...sans la coercition des nations. En effet on n'a jamais demandé aux bretons, aux corses, aux basques etc..s'ils voulaient devenir français. La région est une dimension de territoire à taille plus humaine, un pouvoir plus proche et moins d'intermédiaires où les constructions virtuels d'agresseurs hypothétiques, fabriques de peur nécessaire à tout pouvoir, auraient beaucoup moins de prise sur ceux qui sont enracinés dans le réel. Difficile alors de justifier l'entretien des coûteux et dangereux arsenaux nucléaires où celui des armées chauvines nationalistes. Plus d'autonomie aux régions entraînerait moins de peur et donnerait plus de chance à la paix. Une Europe de régions, où les nations s'effaceraient peu à peu, pourrait avoir une influence prépondérante au niveau de la paix mondiale.

Partager cet article

Repost0
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 04:28
Propos d'un membre des kibboutzim en 1956

~~Dans "Une histoire d'amour et de ténèbres " Amos Oz rapporte la réaction d'un compagnon de kibboutz, plus âgé que lui après qu'il eut traité les palestiniens d'assassins :

*(En 1956) je surveillais ma clôture du kibboutz qui n'était qu'à cinq kilomètres de la ligne d'armistice israélo-jordanienne de Latroun. (...) Personne alors ne parlait de "palestiniens" : on les appelait "terroristes", "fedayin", "l'ennemi" ou les "réfugiés arabes avides de revanche". Une nuit d'hiver, je m'étais retrouvé de garde en compagnie d'Ephraïm Avneri. (...) je (lui) demandai si, pendant la guerre d'Indépendance ou les émeutes des années trente, il lui était arrivé de tirer et de tuer un de ces assassins. Je ne distinguais pas son visage dans le noir, mais je décelai une pointe d'ironie séditieuse, une curieuse tristesse sardonique dans sa voix quand il répondit, après un bref moment de réflexion : "- Des assassins? Mais qu'aurais-tu voulu qu'ils fassent? De leur point de vue, nous sommes des extraterrestres qui avons envahi leur pays et le grignotons petit à petit, et tout en leur assurant nous sommes venus leur prodiguer des bienfaits, les guérir de la teigne et ou du trachome, et les affranchir de l'arriération, de l'ignorance et de la féodalité, nous usurpons sournoisement leur terre. Et bien, qu'est-ce que tu croyais, qu'ils allaient nous remercier? Qu'ils nous accueilleraient en fanfare, qu'ils nous remettraient respectueusement les clés du pays sous prétexte que nos ancêtres y vivaient autrefois? Et maintenant que nous les avons battus à plate couture et que des centaines de milliers d'entre eux vivent dans des camps, penses-tu vraiment qu'ils vont se réjouir avec nous et nous souhaiter bonne chance? (...) Je porte une arme, pour qu'ils ne me chassent pas d'ici aussi. Mais je ne traiterai jamais d'"assassins" les Arabes qui ont perdu leurs villages. (...) C'est parce que nous leur avons pris (un territoire) en 48 que nous avons ce que nous avons aujourd'hui. Et c'est parce que nous avons quelque chose maintenant que nous ne devons rien leur prendre de plus. C'est tout. Voilà la différence entre M. Begin et moi : si nous leur en prenons plus un jour, maintenant que nous avons quelque chose, nous commettrons un très grave péché. " ~

~"Une histoire d'amour et de ténèbres" d'Amos Oz pages 702 à 705

Partager cet article

Repost0
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 22:58
Transcendance de l'homme

~~La tragédie de l’homme, ce n’est pas d’être mortel, mais de devenir meurtrier. Pour le sage, la volonté de ne pas tuer devient plus forte que la volonté de ne pas mourir, la crainte de tuer prévaut sur la peur de mourir. La transcendance de l’homme, c’est cette possibilité de prendre le risque de mourir pour ne pas tuer, plutôt que de prendre le risque de tuer pour ne pas mourir.

Jean Marie Muller Dictionnaire de la non-violence page 223

Partager cet article

Repost0
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 17:06
Le beau rêve d'une femme juive

~~Amos Oz recueille le témoignage de sa tante Sonia qui parle de sa vie à Rovno en Pologne dans les année 34-35 "On savait bien sûr à quel point c'était dur en Israël : qu'il y faisait très chaud, qu'il y avait le désert, les marais, le chômage, des Arabes pauvres dans les villages, mais on voyait sur la grande carte accrochée en classe que les Arabes n'étaient pas très nombreux, peut-être un demi-million, moins d'un million en tout cas, on était sûr qu'il y avait assez de place pour quelques millions de Juifs de plus, que les Arabes étaient peut-être simplement excités contre nous, comme les masses en Pologne, mais qu'on pourrait leur expliquer et les convaincre que nous serions une bénédiction pour eux, sur le plan économique, médical, culturel, etc. Nous pensions que dans peu de temps, quelques années au plus, les Juifs seraient la majorité dans le pays - et que nous donnerions immédiatement au monde entier l'exemple de ce qu'il fallait faire avec notre minorité, les Arabes : nous qui avions toujours été une minorité opprimée, nous traiterions naturellement la minorité arabe avec justice et intégrité, avec bienveillance, nous les associerons à notre patrie, nous partagerions tout. C'était un beau rêve."

"Une histoire d'amour et de ténèbres" d'Amos Oz page 326/327

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amos_Oz

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 06:04
Homme et machine

"une machine pourrait avoir une conscience au même titre que les humains"

Cet extrait d'un article intitulé :" La "Robolution" est en marche" , est paru le 6 septembre 2015, non pas, dans une revue scientifique spécialisée mais dans un magazine de grande diffusion "Fémina - Presse Océan". Des propos, encore inconcevables, iconoclastes, il y a encore quelques dizaines d'année. Pourtant dès 1980 Raël dans son livre "La Méditation Sensuelle" (1) affirmait qu'il n'y avait pas de supériorité de l'homme sur la machine, même si ses "rouages" sont d'une grande finesse.

(1) http://fr.rael.org/download.php?view.12

Partager cet article

Repost0
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 22:30
La Solution à la Crise

La solution à la crise : acheter, chacun 2 aspirateurs, 3 machines à laver, 4 réfrigérateurs, 5 PC etc..!? ou opter pour le paradisme : http://www.mouvement-pour-le-paradisme.fr/

Partager cet article

Repost0