Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 12:11

 

Septembre 2006  

 

 

                   Belle effervescence médiatique pour les présidentielles, pourtant le candidat élu, s'il n'a pas ensuite la majorité au parlement, ne sera au plus qu'un ambassadeur de prestige. Qu'importe, les politiques font semblant de maîtriser la situation et les médias télévisés font leur miel de ces émissions de people politique où l'on privilégie toujours l'émotion à la réflexion.

 

Notre système marche sur la tête, et ressemble même parfois à un jeu de poker-menteur. En 2002, les voix de gauches étaient les plus nombreuses, mais réparties sur une pléthore de candidats, et finalement c'est Chirac qui a raflé la mise.

 

 La faute aux "petits" candidats des minorités politiques ? Mais, Ils n'ont que ce moyen pour exister politiquement : se présenter aux présidentielles, au prix parfois de lourds sacrifices financiers. En effet, le scrutin majoritaire aux élections législatives lamine toutes les minorités. Quant à revenir à la proportionnelle, on l'a déjà vécu sous la IVème république : c'est revenir à une instabilité gouvernementale chronique.

      

"Notre système démocratique est le pire des systèmes" disait Winston Churchill "mais on n'a pas trouvé mieux". Oui, mais avons-nous vraiment cherché ? Que l'on en débatte pour une fois au grand jour et non plus dans le secret d'un cabinet ministériel dans une perpétuelle fuite en avant.

 

Avoir une bonne équipe de football, c'est bien, mais ne pourrait-on pas accordé au moins autant de soin au choix de nos hommes politiques, l'enjeu est considérablement plus important. Pouvoir les tester sur le "terrain", les mettre en situation, des "test-match" en quelque sorte. Ne plus se payer de mots. Ne plus croire le premier qui dit :"C'est moi le meilleur buteur".

 

 Je rêve qu'un jour on aime nos hommes (femmes) politiques, non pas pour ce qu'ils nous promettent, mais pour ce qu'ils réaliseront. De telles personnes existent, j'en suis persuadé, mais elles sont inéligibles dans un système aussi démagogique.

        

Jean Pierre SIMON 

Paru dans le Nouvel Observateur du 14 /09/2006  


A lire : " La Géniocratie" de Raël
  

 
et "La Dictature Démocratique" (N°12 de la page) de Serge Livrozet




Partager cet article

Repost0